Accueil Qui suis-je ? Bibliographie

Poèmes Nouvelles Forum Liensy Livre d'or

Page de l'Autre Les étonnenfants

Ma soeur en noir et blanc, le livre

Gueule de mots/Pîeds des mots

vant

"Une tendre chiquenaude
Et l'étoile
Qui se balançait sans prendre garde
Au bout d'un fil trop ténu de lumière
Tombe dans l'eau et fait des ronds"

Hector de Saint-Denys Garneau - Regards et jeux dans l'espace.

Poèmes

pour voler debout


Spécial "Ma soeur en noir et blanc"

0

Le 21 mai 2005, chez les étonnenfants Saint Martin de Crau. Chaque niveau de classe de ce gros collège a lu plusieurs livres et désigné son coup de coeur. J'étais celui de toutes les classes de 6eme (au centre). Autour de "ma soeur en noir et blanc", les coups de coeur des autres niveaux, notamment les deux livres que je connaissais déjà au-dessus, "Maïté Coiffure" de Marie-Aude Murail, une auteure d'enfer, aux dialogues et notations qui auraient pu faire les beaux jours de grands films-culte, ainsi que "Le jour où j'ai raté le bus", un livre dont l'auteur, Jean-Luc Luciani, n'a pas raté le texte.

J'ai rencontré trois classes de 6eme. Un aspect intéressant de ces rencontres était que les focalisations étaient différentes, cela se retrouvait dans les spectacles que chacune des classes m'a offert. La première s'est focalisée sur...l'auteur et m'a mis en scène en train d'écrire le livre (et d'ailleurs de ramer, car "je" n'arrêtais pas de balancer des feuilles de texte raté à côté de la poubelle :-). Le spectacle de la seconde classe reprenait, lui, une scène du livre, et l'idenfication était nettement - de manière surprenante- du côté de Marie-Lys et de ses besoins, et non du côté de ceux d'Aurore, qui avait pourtant leur âge. Marie-Lys aura dorénavant pour moi le visage de Solenn, qui a habité son rôle et extrèmement bien rendu la rage et le sentiment d'incompréhension de cette jeune fille de 16 ans. La troisième classe, elle, s'est placée du côté des besoins d'Aurore, en matérialisant ses fleurs en plastique (un énorme bouquet que je garde toujours), chacune portant un message, comme dans le livre, lu par un élève..

Et une chose m'a fait extrèmement plaisir : quand une élève m'a dit que son personnage préféré était Souhila, l'amie fidèle, toujours là, du début à la fin, pour soutenir Aurore, voire la devancer, lui ouvrir le chemin. Personnage-lien à mon avis tout aussi important que les deux soeurs et dont j'avais peur qu'elle soit oubliée à leur profit. Mais justement, les identifications et les points de vue sur l'histoire ont été plus divers que ce que j'attendais et j'ai trouvé ça formidable.

3

Retour à la page "Ma soeur en noir et blanc, rencontre avec un livre""

QUELQUES CRÉATIONS DES 6EME DE ST-MARTIN DE CRAU AUTOUR DE LEUR ROMAN COUP DE COEUR 2005


1. Certains avaient envie d'écrire, d'autres de dessiner, mais d'autres encore se sont dit : pourquoi pas les deux ?









Évidemment, avec un titre pareil , le thème du double et de la double personnalité était tentant, bien que dans mon propre regard sur le texte du roman, il ne soit pas vraiment présent. Je trouve à ce double visage un aspect presque antique, comparable à certains visages trouvés sur des vases ou des fresques grecques. L'expression est hiératique.

On dirait un portrait de déesse ou d'oracle. Un portrait autant interne qu'externe.




Voilà au contraire une interprétation très moderne d'Aurore et Marie-Lys, probablement influencée par les mangas, avec ces grands yeux à la Candy et ces visages à la Love Hina ou à la Sakura.

Là, les deux soeurs ne se sont pas encore trouvées, leurs positions le disent nettement. Mais à côté d'Aurore, le pont semble présager une ouverture. À noter la gamme de couleurs, que j'aime beaucoup.


Dans le dessin de Cécile au titre étrangement sanglant, encore une chose qui n'est pas présente dans le roman, Aurore, à gauche, devient presque Egon Schielienne dans le trait, Sa position dans le dessin exprime bien la tension qu'elle ressent tout au long de l'histoire, où elle se mobilise toute entière pour sa soeur.

Et alors là, carrément étonnant, le glissement vers une Marie-Lys hyper-sexy et pseudo-gothique, alors que dans le livre, elle ne n'expose pas du tout, mais se cache au contraire, au physique comme au moral. Comme on dit dans le bouddhisme pour exprimer la diversité des regards possibles : "mille moines, mille religiions".

POUR ALLER VERS L'AUTRE PAGE DES ÉTONNENFANTS DE SAINT-MARTIN : LA RENCONTRE





Accueil
Qui suis-je ? Bibliographie

Poèmes Nouvelles Forum Liensy Livre d'or

Page de l'Autre Les étonnenfants

Gueule de mots/Pîeds des mots

AvantAprès

M'écrire

Fond de page : "HiTile5",

une aquarelle peinte à la main de chez BrownieLocks :