Accueil Qui suis-je ? Bibliographie

Poèmes Nouvelles Forum Liensy Livre d'or

Page de l'Autre Les étonnenfants

Gueule de mots/Pîeds des mots

Poèmes

pour voler debout

Avant/Après 2003

Avant

"Une tendre chiquenaude
Et l'étoile
Qui se balançait sans prendre garde
Au bout d'un fil trop ténu de lumière
Tombe dans l'eau et fait des ronds"

Hector de Saint-Denys Garneau - Regards et jeux dans l'espace.

Avril 2005, Athis de l'Orne


On parle souvent du fameux "creux de onze heures", une baisse des facultés d'attention, de concentration et de travail qui touche enfants et grands en fin de matinée. Eh bien, visisblement, nos amis sixièmes d'Athis de L'Orne ont une dérogation (ça veut dire qu'ils ne sont pas obligés de suivre cette rêgle). En effet, quand je relis ce qu'ils ont fait en dernière heure, je suis émerveillé par la magie que leur poème dégage. Ils sont aussi les seuls à avoir osé dire "je" dans l'écriture.


Bien sûr comme pour chacun des poèmes, il faudrait avoir plus d'une petite heure pour sculpter mieux les poèmes en bois d'esprit et d'émotion. Mais les horaires n'ont pas été conçus pour les poètes, ni les petits, ni les grands et, même avecl le court temps donné, il s'est passé quelque chose dans ces classes, une éléctricité, une parole qui s'ouvrait et formait, exprimait, créait.

Merci à Anne-Marie Chesnais et à ses étonnenfants qui ont mieux travaillé que des hirondelles, car ils ont fait le printemps.

Lisez-moi-ça (comme on dit "Goûtez-moi ça") :

-- La vie qui ne tient plus qu'à un fil --

(le court fil de ma chanson)

Je fais plaisir aux gens

sans me plaire

marchant sur mon petit fil

la ficelle qui tient la scène

équilibrant la vie d'un homme


Ils applaudissent

mais moi je compte sur mes doigts

le nombre de spectateurs

et le nombre de fils qui font sourire les gens

et se lever les feuilles

et sourire le soleil


mais sans fil rien ne se passe

je me renverse

et tout part sens dessus dessous

et repart à l'envers

plus personne n'applaudit

je me sens seul


j'ai peur que le fil se casse

mais si j'ai de la chance

on pourrait venir m'aider

regardant l'horizon

l'équilibre me revient

et tout le monde recommence à applaudir

Les étonnenfants sont partis de mon poème "La chanson qui marche sur un fil" que voici.. Avec une immense pensée de vie pour la personne pour qui j'ai écrit toute la série.


Petites gouttes et grands récipients

21. La chanson qui marche sur un fil


Je chante
sans m'en rendre compte
je chante en écoutant

Quelque chose résonne
dans la pièce et bien plus loin
le long du fil qui va vers dehors
des gens arrivent
et me félicitent pour ma chanson

C'est ma voix
elle soulève les feuilles
qui vont bientôt tomber

Je ne sais pas pourquoi
quand je la reconnais
au lieu d'applaudir avec les autres
je m'arrête une seconde
presque triste

Mais ça ne dure pas
je prends doucement avec les doigts
la chanson qui continue
et la repose sur le fil
pour qu'elle marche jusqu'à toi

10-09-2001


Retour aux étonnenfants

Retour à l'accueil

Accueil Qui suis-je ? Bibliographie

Poèmes Nouvelles Forum Liensy Livre d'or

Page de l'Autre Les étonnenfants

Gueule de mots/Pîeds des mots

AvantAprès

M'écrire

Fond de page : "HiTile5",

une aquarelle peinte à la main de chez BrownieLocks :