Accueil Menu complet

Poèmes Nouvelles

Forum Liens M'écrire Livre d'or

Page de l'Autre

Idéograins de peau ; Michèle Gharios




Quelques signes.
Mais quíest-ce que cíest donc, toutes ces inscriptions sur mon
corps ? "

Qui síest permis de me parer comme cela ? Cíest encore un sale coup quíil mía fait, non, mais quel toupet ! Si je líattrape, celui-là, je le hache menu.

Et puis, je suis où, moi ? Jíai la tête tellement lourde.

Je ne me souviens de rien, sinon des yeux doux que Renante mía offert en me promettant  monts et merveilles avant de míaider à ôter ma robe. Jíaurais dû prendre mes précautions, un type comme ça, il faut être méfiant avec lui. Crédule, je ne suis quíune crédule !

Jíai la mémoire courte, en plus. Jíai oublié combien je líavais trouvé bizarre, Renante,par ses fantasmes et ses désirs que je níarrivais pas à dompter. Comment oublier par exemple le jour où il mía incitée à faire comme cette fille qui avait plaisir à se donner en spectacle tous les jours, à la même heure, sur la place ?

Elle arrivait, se dénudait à moitié, puis se mettait sous la chute díeau quíoffrait la fontaine. Les rares passants la regardaient avec des yeux ronds. Nía-t-elle donc pas froid ? disait líun. Nía-t-elle donc pas honte ? disait líautre.  Et Renante, prétextant que jíétais bien plus sensuelle quíelle, que mon corps était plus parlant, míavait convaincue un soir de faire pareil. Lorsque la fille est arrivée, elle síest fâchée tout rouge et síest mise à me lancer des cailloux. Je me suis rhabillée en vitesse et suis partie en courant, laissant Renante en plan. Si ça te plait autant, reste, je lui avais dit. Il est resté, je crois, car ce soir-là, je suis rentrée toute seule et me suis insinué dans mon lit, sans passer par líentrée principale de la maison, pour éviter les regards interrogateurs de ma mère. 

Jíaurais dû míen douter, ne plus líécouter. Ce níétait pas normal de vouloir offrir sa bien aimée comme ça en public sur la place, la jeter sous la chute díeau de la fontaine, la donner en spectacle.

Un gars comme ça est capable de tout. La preuve, quíest-ce que je fais là ? toutes les extravagances ne lui seront plus permises, dorénavant. Je ne suis pas une marionnette. Là je dis ça suffit, je plis bagage et je me casse. Cette relation mía épuisée.


Michèle Gh.


Pour écrire à Michèle Gharios

Sommaire de l'Écritmages n°3


Accueil Menu complet

Poèmes Nouvelles

Forum Liens M'écrire Livre d'or

Page de l'Autre