Photocomptine


Je n'ai plus vraiment de visage
Elle m'a mis la tête à l'envers
La petite dont les pensées errent
Moi je voudrais qu'elle m'envisage

Oh je l'aime depuis longtemps
Une vraie pirouette à mes rêves
Ebauche d'être qu'elle s'achève
L'enfance de tous les tourments

La petite est si douce et si pâle
Qu'elle ne prend part à aucun jeu
Je me balance pour nous deux
Si je tombe je n'aurais que mal.

France Weber, France.


RETOUR